« Une chanteuse de mystère et de volupté, rare interprète à allier musique, écriture et théâtre… Elle développe une complicité forte avec le public et cultive une mosaïque d’étrangeté féminine émouvante, à la frontière entre drame et burlesque ».
Progrès de Lyon


« L'émotion n'est jamais loin derrière l'éclatant sourire. Pudeur et impudeur sont à la lutte chez cette nature. Madame Sacha ne triche pas, elle s'expose, elle "charge" mais elle est si friable, avec une attirance entre bien et mal, entre haut et bas, avec une authenticité qui lui donne cette grande part d'humanité qu'elle a faite sienne. (…) Du rire, du drame parfois, de l'intensité toujours »

République du Centre


Chanter sérieusement, sans se prendre au sérieux


Cela fait vingt ans que Madame Sacha explore la Chanson Française en toute liberté... Elle a même, en tout humilité, ajouter sa pierre à l'édifice, en composant ses propres chansons (c'est ce que vous écoutez en ce moment ;))... Elle aime les beaux textes qui racontent des histoires, ou défendent des idées sur de belles mélodies... Elle aime aussi faire connaître un patrimoine musical, immanquablement menacé par l'oubli... Adepte de la "chanson à caractère", réaliste ou humoristique, cette "diseuse" moderne, vocaliste expérimentée, aime aussi instaurer avant tout un rapport de confiance et de connivence avec le public. 

 

Au fil de ses expériences musicales et de ses créations, Madame Sacha s'interroge encore et toujours sur la notion de « féminité », en joue et l'illustre à travers un personnage authentique, parfois burlesque, sophistiqué et parfois "cash", toujours sincère... 


La chanteuse de cabaret : humour ravageur et émotion à fleur de peau

 

Un sacré sens de la répartie, un côté clown, un grand sens de l'observation et de l'écoute, une énergie parfois diabolique, un sens de l'improvisation rarement pris en défaut... Madame Sacha a développé très vite un personnage haut en couleurs, nourri de ses "muses" Arletty, Mistinguett... Qui ne pouvait que trouver sa place au cabaret. Le Dock du Rire, cabaret du ventriloque Christian Gabriel, lui donna sa première chance... L'art du cabaret devint vite sa spécialité, elle qui apprécie plus que tout le contact direct, l'improvisation, l'humour et le franc parler... 


L'interprète boulimique et passionnée

 

Il y a eu l'écoute de tant de chansons "d'avant" dans la cuisine de Minouchka... Fréhel, Damia, Mistinguett... Et les Montand, Trénet, Reggiani, et puis les Brel, Ferré, Barbara, Moustaki... Et puis les "modernes", Jonasz, Clerc, Lavilliers, et puis les "underground" Guidoni, Mama Bea, Anna Prucnal... Et tant d'autres.

Dans les années 90, tandis qu'on redécouvre la chanson réaliste et de guinguette, Mam'zelle Sacha a une sacrée longueur d'avance... Elle chante de mémoire et a capella dans les bars de la capitale tout le répertoire remis au goût du jour par Renaud...

Puis ce sera la découverte de Vian, avec un Vian de Folie, puis du merveilleux Bruant, quand elle vient vivre à Courtenay, patrie du maître de Montmartre... Piaf viendra plus tard, avec les cabarets et les bals... d'abord les classiques, qu'elle dompte vocalement, puis les faces B, avec Piaf, l'Inédite, qui lui fait monter encore d'un cran sa virtuosité et sa solidité vocales...

Dans «Rive Droite, Rive Gauche», elle met à l'honneur ces Patachou, Barbara, Colette Renard, Gréco, Magali Noël... qu'elle affectionne tant. Enfin, « Saravah » est ce répertoire magique, qui lui permet de raconter et de chanter la chanson franco-brésilienne... Histoire de poursuivre son voyage au pays de la chanson française, poétique et engagée...


L'auteur-compositeur : le mélange de tout ça...

 

Après avoir fait siens tant de répertoires, de s'en être nourrie, Madame Sacha décide il y a quelques années -Tout comme le fit Piaf en son temps- de chanter ses propres chansons, paroles et musiques. Le jazzman Dominique Vernhes l'encourage dans ses débuts d'auteur- compositeur, et signe la plupart des arrangements des premiers morceaux.

 

"Enfin Belle" est né, livre ouvert de l'artiste et de la femme, qui évolue au fil du temps... Portrait d'une femme artiste à la fois forte, burlesque et attendrissante. Ecrire des chansons, pour Madame Sacha, ce n'est pas l'usine, ce n'est pas son "métier"... Du coup, chaque chanson naît d'une évidence, elle est rare, chaque mot est pesé, chaque mélodie extrêmement ciselé...

Fred Rondeau au piano, Sylvain Bernert au violoncelle et la contrebasse et Gilles Durand à la batterie forment avec elle le quatuor idéal... En février-mars 2016, son "Enfin Belle" devient un vrai spectacle de format 1h30, avec création lumières, mise en scène et textes intermédiaires... 


1975-1990... Chansons dans la cuisine du Numéro 6 avec Minouchka

1995 Chansons réalistes dans les cafés parisiens...

1996 Chez Suzette (grand spectacle pour petits de Philippe Yvelin, avec Dom Vernhes entre autres, Festi'Val de Marne entre autres...

1998 Mardigrâve, le Dindon Tour, perles rétro du répertoire français à la sauce trash n'swing (en trio avec Messieurs Yvelin et Nicot).

2000 Mardigrâve, Un Vian de Folie  (Chantons sous les pins, Sentier des Halles, Théâtre Aleph): tout l'esprit de Boris, subversif, déjanté, inquiétant, et swing. Le trio devient sextet (hum...): Yvelin, Nicot, Miss Sacha, Helios Quinquis, Yannick Harnois, Julien Silvand.

 

2002, premier solo « Cabaret » au Dock du Rire de Christian Gabriel... Une révélation !

2006 "Enfin Seule", premières chansons en tant qu'auteur compositeur, arrangements Dominique Vernhes

2008 "Enfin Seule" devient "Enfin Belle", avec l'arrivée de Fred Rondeau au piano.

2009 Les Folies Bruant, théâtre et chansons (création)

2013 Tirez pas sur la Moustache (Brassens), avec le collectif Les Agités du Bocage

2014 Café de la Libérassion, théâtre et chansons (création)

2014, Renaud sans concession, avec le collectif Les Agités du Bocage

2015 « Piaf l'Inédite » avec Laurent Delliaux au piano

2015 « Rive Droite, Rive Gauche », répertoire 1950-1960

2015, Saravah, répertoire franco-brésilien, avec José Castilla et Christian Paoli

2016, "Enfin Belle" passe du récital au spectacle de chanson cabaret (création à l'Essaïon)...

2016, "Edith, trente ans de passion", spectacle interactif sur la vie de Piaf.

Mars 2017 : "Poètes, vos chansons", Baudelaire, Char, Cros, Verlaine, Aragon, Prévert, mis en musique par Ferré, Ferrat, Yanis Spanos... Accompagnée par Jocelyn Saviard au piano, à la guitare et à la contrebasse.

 

Ses grandes muses : Fréhel, Yvette Guilbert, Mistinguett, Juliette Gréco, Marianne Oswald, Cora Vaucaire, Edith Piaf, Zizi Jeanmaire, Patachou, Colette Renard, Magali Noël, également Anna Prucnal, Mama Béa... Marianne Faithfull, Nina Simone... Maria Bethania, côté Brésil, ou encore Sarah Vaughan, Billy Holliday...