« Une chanteuse de mystère et de volupté, rare interprète à allier musique, écriture et théâtre… Elle développe une complicité forte avec le public et cultive une mosaïque d’étrangeté féminine émouvante, à la frontière entre drame et burlesque ».
Progrès de Lyon


« L'émotion n'est jamais loin derrière l'éclatant sourire. Pudeur et impudeur sont à la lutte chez cette nature. Madame Sacha ne triche pas, elle s'expose, elle "charge" mais elle est si friable, avec une attirance entre bien et mal, entre haut et bas, avec une authenticité qui lui donne cette grande part d'humanité qu'elle a faite sienne. (…) Du rire, du drame parfois, de l'intensité toujours »

Eclaireur du Gâtinais

"Ce qu’elle raconte, cette blonde pulpeuse et divine, c’est la vie dans tous ses états, dans toute sa cruauté souvent. La condition de la femme, l’évolution du couple, les désillusions… Elle décrit ce bouillonnement de tranches de vie avec une justesse redoutable (...) Elle est dotée, pour couronner le tout, d’une voix que ne renierait pas une célèbre petite brune aujourd’hui disparue (dont elle a interprété l’Hymne à l’amour avec un talent frisant l’indécence)". République du Centre

 

"Madame Sacha ne triche pas une seconde, ne transige pas avec les mots, nous laisse peu à peu glisser au sein de son univers poétique, comme au creux d’une poitrine douce et féconde. Ce qu’elle chante, c’est du beau, c’est du profond plein d’images, d’étoiles et de vies magnifiques, multiples et partagées". Eclaireur du Gâtinais

 

"Sa présence est faite de gouaille tendre sur des chansons réalistes et caricaturales. Rengaines, ritournelles, blues, au fur et à mesure, elle cisèle un bouquet d'émotions émaillé d'humour (...) Pour son premier récital d'auteur-compositeur interprète, Madame Sacha révèle son talent poétique et une ardente passion à traduire les humbles, ce "croire et espérer" qui permet de vivre". République de Seine-et-Marne.